SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.28 número1Estudio biomecánico hueso-implante DHS y fijador externo en la consolidación de la fractura de cadera índice de autoresíndice de materiabúsqueda de artículos
Home Pagelista alfabética de revistas  

Servicios Personalizados

Revista

Articulo

Indicadores

  • No hay articulos citadosCitado por SciELO

Links relacionados

  • No hay articulos similaresSimilares en SciELO

Compartir


Revista Cubana de Ortopedia y Traumatología

versión impresa ISSN 0864-215X

Resumen

BAGANET COBAS, Aymara et al. Synoviorthèse radio-isotopique à phosphate chromique chez les patients atteints d'hémophilie. Rev Cubana Ortop Traumatol [online]. 2014, vol.28, n.1, pp.2-13. ISSN 0864-215X.

Introduction: l'hémophilie est définie comme une anomalie congénitale associée au chromosome X. Ce sont donc les hommes qui se rendent malades, tandis que les femmes ne sont que porteuses de la maladie. Objectif: le but de ce travail est d'évaluer la sécurité et l'efficacité de la synoviorthèse radio-isotopique (SRI) à phosphate ( 32P) chromique (produit par le CENTIS, La Havane, Cuba) chez les patients hémophiliques atteints de synovite chronique. Méthodes: les patients ayant plus de trois hémarthroses en un seul mois ont été inclus dans cette étude. Avec le consentement préalable de chaque patient, 1 mCi de cet isotope a été injecté dans l'articulation affectée. On a commencé à surveiller le trajet du radio-isotope 10 min après le procédé, ainsi qu'aux 1e, 7e, et 30e jours. On a également réalisé des tests hématologiques et cytogénétiques avant et après un an de traitement. Les fréquences de l'hémorragie, de la douleur et de l'administration du facteur anti-hémophilique ont été déterminées. Neuf patients (10 genoux) ont été traités (hémophilie A, 88.9 % et hémophilie B, 11.1 %). L'âge moyen des malades a été 36.3 ans avec un rang de 23-59 ans. Résultats: on n'a observé ni fuite articulaire significative ni changements hématologiques; le test chromosomique des patients étudiés a été normal. Avant la SRI à 32P, les patients ont présenté un taux d'hémorragie de 10.3 fois par mois (rang de 7-13, DS ± 2.2). La fréquence de l'hémorragie après le procédé a diminué à 0.8 (P< 0.0001) en 12 mois (rang de 0-4, DS ± 1.23). Conclusions: la SRI à phosphate chromique est une technique sure et effective pour le traitement de la synovite chronique du patient atteint d'hémophilie.

Palabras clave : synoviorthèse radio-isotopique; hémophilie; phosphate chromique.

        · resumen en Español | Inglés     · texto en Español     · Español ( pdf )